Nous sommes toutes en lutte!

Rappelons-le la plupart des femmes* qui nous/vous entourent ont été ou sont actuellement victimes de violences du fait d’être des femmes. Viols, violences conjugales, harcèlement au travail, agressions dans l’espace publique, abus dans les lieux de santé (culpabilasation des femmes qui ont recours à l’IVG, abus des médecins,…).

Certaines femmes subissent des violences du fait de leur sexualité (orientation, multi-partenaire…).

Certaines femmes (et plus que vous ne le pensez) ont subi des violences dans l’enfance (violences sexuelles, maltraitances, témoins de violences conjugales, mutilations sexuelles « médicales » ou « coutumières »…). Certains hommes* aussi.

Nous sommes NOUS AUSSI des cibles des fachos, qu’ils soient des nazillons de rue ou des politiciens, qu’ils appartiennent à l’extrème droite, à la droite institutionnelle, ou qu’ils soient des sbires du Vatican.

Pourtant, trop souvent les espaces festifs mixtes sont des espaces où les hommes sont majoritaires, où les femmes sont reléguées à des tâches/espaces subalternes et invisibles. Où l’alcool et le « lâchage » sont des excuses aux débordements et aux abus. Où on se dit :

Nous on est moins machos, parce que regarde, ya machine et une-telle qui sont des meufs et que pourtant on écoute grave parce qu’elles ont la classe.

Nous on est moins machos parce que ya bidule et truc qui sont des mecs et qui ont grave géré le ménage.

Oui, encore heureux que certaines militantes soient un peu reconnues, et que certains militants s’investissent dans les tâches invisibles mais nécessaires de ménage, courses, bouffe, etc.

Mais deux militantes qu’on écoute contre combien dont personne n’a rien à foutre? Combien qu’on trouve mignonne ou sympa, mais dont l’avis politique ne compte pas tellement, et qui est jugée quantité négligeable?

Deux militants qui passent le balai contre combien qui en branlent pas une en se gargarisant sur l’autogestion? Combien qui passé trois bières deviennent des boulets, des dragueurs lourdingues… « ah non pardon désolé, j’avais pas vu que c’était ta meuf »?

Voila, tout ça pour dire que c’est cool que les espaces de fête (surtout quand c’est des espaces de solidarité avec des camarades) soient des espaces de fête POUR TOU-TE-S. Pas juste pour les grandes gueules, les stars du militantisme et la jet-set de la gauche de la gauche.

Voila, on aime NOUS AUSSI faire la teuf et se laisser aller sans être au taquet tout le temps.

Et si une meuf/des meufs se laissent aller à rentrer avec un-e/des camarade/s, rappelons que NON C’EST NON et c’est différent de OUI J’AI ENVIE. (relire à ce propos la brochure sur le consentement)

Au Lyon Antifa Fest comme partout ailleurs, pas de place pour les violeurs!
Luttons contre le sexisme sur nos affiches et dans nos espaces!

Solidarité féministe

(*cis ou trans)

Publicités
Cet article, publié dans Combien de fois 4 ans, Hétérosexisme, Textes, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nous sommes toutes en lutte!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s